array(1) { [0]=> array(1) { ["nb_voyage"]=> string(1) "8" } }
Voyage Plongée Soudan croisière séjour et vacances plongée Soudan - AMV Subocéa
AMV Subocéa, le spécialiste des voyages plongée
info@amv-subocea.com 04 95 06 12 39(appel non surtaxé)

Affinez votre recherche

VOTRE DESTINATION Soudan

Tous les passionnés et amoureux d’espaces encore préservés s’accordent à dire que le Soudan représente une destination d’évasion et un territoire d’aventure par excellence. La raison en est simple : un tourisme réduit au strict minimum couplé à des côtes peu peuplées et développées. Résultats : depuis toujours l’environnement marin subit peu l’impact de l’homme, tant en pression liée à la pêche qu’en pollution. Bénéfices : des sites de plongée très peu fréquentés, une faune abondante et la possibilité de rencontres rarement possible ailleurs.


Ainsi, un des points forts du Soudan est son potentiel de rencontres avec différentes espèces de squales. Notamment le requin gris, le requin à pointe blanche, le requin soyeux et la star locale, le requin marteau. Au nord, le triangle formé par les récifs d’Abington, Merlo et Angarosh est réputé pour la présence de bancs de ce dernier, plus précisément du requin marteau halicorne (Sphyrna lewini). Tout comme plus au centre, le sont aussi les plateaux de Sanganeb et Sha'ab Rumi. Enfin le sud du Soudan permettra d’observer en plus des marteaux, de peu farouches requins soyeux et des pointes blanches, ainsi qu’un spécimen de requin tigre si la chance est au rendez-vous.


Outre ces prédateurs, les eaux du Soudan abritent toute la vie classique de mer Rouge. Une faune riche de cohortes de poissons tropicaux, de quantité de pélagiques (barracudas, thons, etc.), de tortues, de dauphins, sans oublier les perroquets à bosse espèce propre à la mer Rouge soudanaise.


Si une rencontre avec la totalité du bestiaire détaillé ci-dessus ne peut être garantie lors d’un séjour, ce n’est pas le cas des deux sites suivants. Impossible, en effet, de rater le transport italien Umbria et ses 150 m de long, coulé en face de Port-Soudan. Ni les vestiges abandonnés de Précontinent II à Sha’ab Rumi.

Depuis le temps passé sous l’eau, l’épave volontairement sabordée (en 1940), comme les restes de l’expérimentation pilotée par le Commandant Cousteau (1963), font corps avec le récif. Chacun de ces sites permet d’effectuer deux plongées en même temps. Dont une mémorable car dans l’histoire.